Comment faire pour devenir référenceur freelance (SEO) ?

Ceci n’est pas une fiche métier que vous pourrez retrouver par ailleurs sans difficulté sur le Web. C’est plutôt un ensemble de conseils pour ceux qui souhaitent se lancer dans le référencement naturel. J’en croise beaucoup au travers des formations que j’anime et également parmi les personnes qui nous font l’honneur de passer du temps auprès de notre agence web. Le référenceur freelance fleurit depuis quelques années, quand il n’est pas déjà expert.

D’abord parce que si vous lisez ces lignes, vous êtes vous-même convaincu(e) de la nécessité pour un business de grossir au travers du Web, enfin parce que la tendance est à la recherche de nouveaux jobs dans le digital. Voici donc un petit nombre de conseils que je partage ici, je l’espère, modestement.

Apprendre le métier de référenceur n’est pas simple mais c’est ce qui en fait le charme

C’est avant tout de mon point de vue une profession de passionné. Parce que c’est impossible d’emmagasiner la tonne d’informations parfois arbitraires ou erronées que l’on trouve sur le Web. Infobésité quand tu nous tiens…

Puis-je afin d’éviter les errements consistant à chiner et glaner ici et là les bonnes informations sur le web me former ? A n’en pas douter ! Pas mal de formations courtes et plus longues ont vu le jour, des frères Peyronnet (le summum établi dans la profession) à l’IUT de Mulhouse qui vous permet de préparer une licence professionnelle. Cela dit, je tiens à préciser ici que le but n’est pas tant de devenir freelance que de trouver un job après une licence.

Sans nul doute gagnerez-vous du temps par l’apprentissage en classe mais c’est bel est bien la veille et le test qui feront de vous un bon référenceur. Quelques écoles et IUT vous proposent aussi des formations en complément d’autres activités de Webmarketing ou d’informatique. Je dois dire que c’est parfois insuffisant, surtout si vous avez 8 heures de cours dans l’année sur la question. En huit heures, rappelons qu’un bon professeur doit convaincre de l’importance du sujet au coefficient 0,5. Bien, passons.

Soyez curieux, inventif pour commencer et suivez les guidelines qui vous sont proposées par Google. Ces principes accessibles à tous ont le mérite de vous forcer au questionnement ; Par exemple : Pourquoi en faisant tout bien ça ne marche pas toujours ?

Gardez un esprit d’autodidacte du SEO

faire des tests en référencement naturel

Tester en SEO

La curiosité et l’inventivité, ce sont des qualités qui nécessitent de l’entraînement et qui définissent le SEO. La force des autodidactes est bien celle du travail acharné pour que cela marche, c’est plus de temps dépensé que celui qui suit ce qu’on lui a appris à l’école.

Que d’erreurs menées sur mes premiers blogs avant de décrocher de bonnes requêtes ! Personnellement, je compare cela volontiers à une sorte de fighting spirit.

Vous savez, ça commence à faire du monde à vouloir se positionner sur certaines requêtes. Parfois même, aucune stratégie tirée des guidelines de Google pré-citées ne permettent d’amener du résultat. Voyez les mots clés à base de courtage, de serrurier, de plombier, etc. LOL

C’est là que l’inventivité va vous conduire à des tests plus sérieux qui auront le mérite de vous former (bien entendu, faites cela sur vos propres contenus, pénaliser le site d’un client, ça fait tâche).

Rester prudent malgré les réussites

La difficulté réside dans la technicité qu’il vous faut acquérir. Comme consultant, ça peut parfois faire illusion ; le problème est que cela se voit vite. Mais lorsque vous mettez les mains dans le cambouis, c’est là que vous vous révélez. Aujourd’hui, après plusieurs années de conseils, je m’éblouis toujours du résultat des actions que je mène. C’est étonnant ces petites craintes : suis-je passé à côté d’un point rédhibitoire dans mon plan ? Ai-je omis un aspect crucial ? Tu sais pourtant…

Comme autant de souvenir remontant de mes grosses périodes de tests sur des sujets où cela ne fonctionnait pas, ou je subissais la désillusion. C’est peut-être cela le plus stimulant et qui m’a conduit à exercer ce métier.

La qualité sous-évoquée du référenceur SEO : savoir lire

On parle de tests, de veille, de curiosité, d’échanges et de fighting spirit. Finalement rien que de très banal en soi. Remarquez dans vos lectures de très bons rédacteurs web chez les référenceurs reconnus. Mais pour être un bon SEO, pour se tenir bien informé et glaner les meilleurs conseils, outre l’échange verbal qui se révèle nécessaire, c’est bien les qualités de lecteur qui sont souvent oubliées. Parfaitement complémentaires, elles permettent de mettre au point durant vos nuits réflexives les prochaines mises ua point que vous ferez pour améliorer les positions.

Allez voir les excellents bouquins proposés par les personnalités reconnues du métiers, lisez des blogs jusqu’à ne plus comprendre et reprenez le lendemain.

Créer son propre site de freelance SEO

Beaucoup de confrères n’ont pas de blog. Certains parce qu’ils n’en ont pas le temps, parce que même leur notoriété se suffit à elle-même, d’autres pour je ne sais qu’elle excuse ! Je trouve toutefois dommage de ne pas utiliser de site personnel pour un freelance ; ce présent blog, avec ses nombreuses failles, m’a permis de tester pas mal de trucs ; il n’est pas le seul. Il permet aussi de jeter des idées, de les partager à la communauté qui en fera ce que bon lui semble.

Et puis vous savez, je n’ai cessé depuis que je m’intéresse au business models et au Web de dire : Vous avez un projet, commencez par monter un blog… ça sert toujours, c’est a minima une solution défensive pour gérer votre E-reputation. Et cela vous oblige à écrire. Non pas que le contenu texte du site à référencer soit l’alpha et l’omega du SEO, le Off-page a été pour moi une révélation, la vidéo un champ immense à couvrir, mais c’est bien la rédaction qui vous conforte, qui assoit ce que vous faites et qui vous rend plus sage. Affinez votre plume, elle vous le rend également lorsque vous travaillez avec des rédacteurs 🙂

Rassurez-vous sur des projets simples en référencement naturel

Vous me direz, c’est quoi un projet simple en SEO ? Du référencement local par exemple. Les techniques sont finalement et toutes proportions gardées assez restreintes et plutôt bien connues. Pour peu que vous ayez des choix de requêtes peu difficiles voire très peu concurrentielles, vous aurez l’immense satisfaction d’engendrer quelques succès. C’est essentiel pour se fixer de nouveaux objectifs, cette fois-ci un peu plus ambitieux et demandant plus de temps et d’argent.

Commencez par aider un proche pour lequel les enjeux n’ont pas une dimension cruciale, faites-vous aider vous-même par un mentor ou une personne aguerrie au sujet qui vous donnera quelques conseils d’optimisation et répondra à vos questions. Allez sur les forums, ce n’est pas as been, participez à des groupes sur Facebook ou Linkedin, suivez les influenceurs sur Twitter ou YouTube, un petit projet peut assez vite être mené (parfois en quelques deux ou trois mois). Un excellent moyen de trouver les réflexes qui feront la différence plus tard, sur de plus gros sujets.

Enfin, dernier conseil lorsque vous devenez pro : travaillez toujours les sites comme si c’étaient les vôtres : Vous ne lâchez pas, vous êtes condamné(e) à devenir bon.

[Total : 1    Moyenne : 5/5]
Votre consultant SEO
Xavier Deloffre, consultant et formateur en référencement naturel et payant.