SEO freelance : Comment devenir référenceur à son compte ?

Dans un précédent article, j’avais évoqué la manière de devenir référenceur freelance du point de vue métier. Ici, je vous évoque la question d’un point de vue pratique. A savoir : Comment devenir référenceur et entreprendre comme consultant ? Entreprendre est souvent perçu comme un « sauter le pas » et en soi, c’est une exactitude dans la mesure où la solitude peut vous guetter au coin du bois.

Entreprendre dans le référencement naturel : l’avantage concurrentiel

Plus généralement, freelance ou pas, la création d’une entreprise est l’expression traduite d’un calcul coût avantage. Or, dans un métier où la concurrence est de plus en plus rude, la question préalable à toute action sera : quel est mon avantage concurrentiel ? Cette question prise à brûle pourpoint implique de se poser les bonnes questions pour avoir les meilleures réponses à apporter. Devant tant de spécialistes SEO, de consultants experts Google, quelle part du lion puis-je m’octroyer ? Qu’est-ce qui fait que je suis mieux à-même de répondre à une demande qu’un autre concurrent ? Ma notoriété ? Mes compétences techniques ? Mes connaissances de centaines de dossiers ? Ma capacité de persuasion ? Ma capacité à mobiliser des ressources et du temps sur un projet ? Posez-vous ces questions, froidement.

Exploiter le réseau pour développer une activité de freelance SEO

D’un strict point de vue SEO, il paraît un peu fou de promouvoir une activité de freelance sans un minimum de réseau. Le réseau est en effet le meilleur moyen de trouver des opportunités business, comme dans le cas de la vieille étude de Mark Granovetter (La force des liens faibles) que j’avais déjà évoqué par le passé. A partir d’un réseau, vous avez déjà le potentiel en matière de prospection et de mise en avant de vos services. Mais est-ce suffisant pour créer une activité à son compte ? Auditez ces ressources vous-même pour en avoir une première estimation. Aujourd’hui, évoquer le réseau, c’est bien entendu votre présence sur les médias sociaux mais aussi l’ensemble des contacts que vous avez pu générer le long de votre parcours professionnel et personnel.

L’approche brute par la réponse au search

Hum, parlons clair, vous avez votre propre réseau de blogs, une grande toile de sites qui vous permet de proposer des services ? Clairement, c’est un avantage. La question est de savoir à quel stade cette toile peut vous permettre de passer à l’étape suivante de création. En fait, la réponse devrait se faire assez naturellement. Puisque vous êtes déjà investi dans le Web au travers de l’édition de sites, vous disposez de potentialités pour traiter avec les agences, pour promouvoir éventuellement quelques annonceurs.

Cette façon de procéder est de mon point de vue très intéressante, outre qu’elle vous oblige vous-même à tirer parti de l’exploitation de vos sites, elle vous procure la capacité de proposer des services supplémentaires. La vraie difficulté pourtant émerge aussi : la gestion de votre temps pour ajouter une corde économique à votre arc. Comment traiter des clients en plus de soi dans lorsque l’on n’a pas plus que les autres la capacité de se démultiplier. Vous l’avez compris, le gros hic du métier, c’est le temps. Alors certains me dirons : automatisation ! Oui, certes, mais tout n’est pas automatisable à ce jour.

Se mettre au service d’une agence SEO

Probablement indispensable est de pouvoir travailler avec une agence SEO déjà connue ou une agence Web ayant du dossier à vous refiler. L’entrepreneuriat démarre ici souvent avec un statut d’indépendant de type autoentrepreneur ou micro-entreprise. Ok. Un bon moyen donc de se faire la main mais qui a le gros soucis de vous limiter à travailer pour des donneurs d’ordre, vous « otageant » en quelque sort sur les actions de communication que vous pourriez mettre en place. C’est un grand classique du Web et bien entendu d’autres professionnels dans d’autres secteurs du numérique connaissent cette réalité.

Bosser pour des organismes de formation

Une solution possible est d’aller vers les organismes de formation. Comme je dis souvent : Former, c’est formateur. L’avantage ici est de pouvoir nouer des relations avec des professionnels qui potentiellement développent leur visibilité sur le net. Formidable dans la mesure où, en tant que formateur en référencement, vous avez en plus de votre communication personnelle la possibilité de transformer parfois la formation en conseils. Ce n’est pas pour rien que de nombreuses agences se lancent dans la formation professionnelle avec les écueils liés à la réglementation changeante de ce secteur d’activité.

Démarrer en freelance dans une structure de portage ou une couveuse d’entreprise

En réalité, les besoins sont souvent liés à l’accompagnement, de la même manière que vous accompagnez vos clients en matière de stratégie SEO. Le portage salarial peut s’avérer une solution assez intéressante d’autant plus que vous avez des activités professionnelles annexes. De la même manière, les couveuses d’entreprise parfois gérées par des privés de type agence peuvent être un bon moyen de rompre avec l’isolement. Évidemment, n’espérez pas durer dans de tels systèmes mais comme pour beaucoup de métiers de services et de conseils, étoffer son fichier client avant de démarrer sous un quelconque statut, c’est quand même plus sain.

Et vous, comment avez-vous démarré  ou envisagez-vous de démarrer ?

[Total : 3    Moyenne : 4/5]
Votre consultant SEO
Xavier Deloffre, consultant et formateur en référencement naturel et payant.

2 commentaires

  1. Lionel Belarbi 19 janvier 2018
    • Xavier Deloffre 26 janvier 2018