8 raisons pour lesquelles vous ne devriez pas faire un blog

Vous avez peut-être l’intention de faire un blog ou vous bloguez déjà. C’est une initiative louable mais la tenue d’un blog est aujourd’hui étonnamment remise en question, pas mal d’articles (de blog) le font d’ailleurs comme nous le voyons ici.

D’abord parce que l’on s’aperçoit que les réseaux sociaux et Facebook en tête, ne cessent d’améliorer l’expérience et créent une forme de rétention des utilisateurs, que les systèmes de publications deviennent de plus en plus compétitifs (ce n’est pas WordPress mais cela progresse), parce que l’on peut se poser la question de l’utilité de la forme écrite et des contenus parfois proposés, parce que l’expression de liberté initiale du blog est discutable.

Les raisons que l’on évoque pour faire un blog, oui mais…

Les SERP appartenant essentiellement à ceux qui rédigent du contenu, vous pouvez vous dire que vous trouverez toujours une bonne raison de faire un blog et c’est souvent le cas. Cet article n’a pas la vocation de faire une promotion à tout va du blog et évoque en premier lieu quelques mauvaises raisons de se lancer dans le blogging.

Les raisons personnelles à vocation pro de faire un blog

monetiser un blogOk , voici la passion que vous avez pour un sujet comme moteur de création d’un blog. On démarre souvent comme ça et partager son expérience d’un sport ou ses trucs et astuces pour la réalisation d’objets, ses recettes de cuisine sont autant de justifications personnelles. Parce que l’on pense pouvoir proposer quelque chose à exprimer, décrire et offrir à des lecteurs.

Souvent, pourtant, revient l’idée sous-jacente de monétiser le tout par le biais de systèmes d’affiliation. En effet, on comprend vite que si vous partagez votre passion pour la moto, certains sites spécialisés prendront avec intérêt ce que vous publiez pour trouver le moyen de proposer leur produits. C’est un eldorado du web que les marques ont repris à leur  compte et qui bat de l’aile aujourd’hui quand celles-ci ne s’intéressent pas vraiment au ressenti des consommateurs ; voir à ce propos le billet de Marie-Aude.

Contrôler son E-reputation, c’est être en mesure de pouvoir répondre aux critiques.

De mon point de vue, une marque a intérêt a profiter à la fois des recommandations, mais aussi des critiques de ses produits pour avancer. Deux raisons à cela : dans le premiers cas, le cas d’école, elle bénéficie certes d’un encouragement mais la promotion par des tiers est parfois suspecte. Aucun produit n’a que des avantages ; ne prenez pas vos lecteurs pour ce qu’ils ne sont pas.

Dans le second cas, les critiques sont une occasion formidable de défendre les avantages du produit et de pouvoir parler à ses consommateurs, dans l’échange plus que dans le message descendant. Pour un soft-control, donc.

D’autant qu’il est possible d’allumer des contre-feux très productifs, y compris via des bad buzz très contrôlés.

En tant que blogueur, si vous êtes complètement soumis à des raisons pécuniaires, vos billets seront forcément mauvais. Ne subissez donc pas et si possible proposez.

Faire un blog pour ne pas subir les réseaux sociaux

reseaux sociaux face au blogLes réseaux sociaux ont pour objectif de vous maintenir dans leur univers. Linkedin semble bien réussir son exercice pour les pros et Facebook n’en parlons pas. Le problème est que l’on va considérer qu’un blog permet de capitaliser une information qui serait éphémère par ailleurs.

Oui, ok mais les réseaux sociaux ont bien compris cela et proposent aujourd’hui des fonctionnalités toujours plus attractives pour celles et ceux qui aiment publier des articles. La tendance blog est remise en question comme le suggère notamment cet article du JDN.

De mon point de vue cela suggère une profonde remise en question de l’utilité de certains blogs, notamment ceux qui livrent une expérience personnelle, ou encore les cahiers de voyage. Mais c’est une affaire à suivre.

Faire un blog pour ne pas exprimer son opinion, s’exposer

Que c’est ennuyeux lorsque vous lisez des textes aseptisés. S’il est des règles à se fixer dans la manière d’écrire ou d’exprimer ses points de vue, il est clair que l’on attend des avis si possibles tranchés. Le lecteur vous fat l’honneur de lire votre article, il convient donc de lui proposer un contenu différencié de ce qui est fait par ailleurs. Cela ne veut pas pour autant dire que vous devez vous exposer coûte que coûte mais…

Cela suppose qu’il faut accepter de prendre quelques risques et de se tromper.

Et tant mieux. A nouveau, la critique est riche de contenus à défendre ou à repenser. De plus, en pensant notamment aux blogs proposant de l’expertise, c’est intéressant de pouvoir poser les choses, de les écrire en essayant d’être le plus clair possible (c’est un exercice parfois de funambule).

On peut y voir un moyen d’énoncer de manière simple des questions techniques que l’on traite au quotidien en plaçant ses egos de côté.

Faire un blog pour se faire mousser et ne pas être authentique

meilleur blogueur de la planeteCe qui est clair, c’est que vos lecteurs se moquent des déclarations de type « je suis le plus beau, le meilleur, etc. » On se demande même ce qui peut motiver l’utilisation du blog dans ce sens, des raisons psychologiques ? L’humilité est requise pour pouvoir proposer un contenu quel qu’il soit.

Il est intéressant toutefois de pouvoir proposer un fil conducteur au contenu, de raconter une histoire (storytelling) ; c’est à partir de là que vous pouvez occasionnellement proposer un contenu plus personnel, mais jamais à l’excès.

L’authenticité est un vrai plus à double tranchant qu’il faut accepter. Difficile de ne pas faire ressortir le fond de vous même dans l’activité quasi intime de l’écriture. Mieux vaut donc la laisser exister d’autant que contrefaire ses manières vous fera démasqué.

Faire un blog pour défoncer la concurrence

On peut ronger son frein parfois en lisant certains billets ou en regardant les agissements d’autres particulièrement critiquables de notre point de vue.

Proposer d’abord le vôtre aura du sens pour vos lecteurs ; vous pouvez bien entendu vous inspirer de ce que vous avez lu par ailleurs, on ne réinvente jamais la roue et ce que d’autres ont dit judicieusement avant vous n’a pas d’intérêt à être entièrement répété mot pour mot, au mieux cité.

Ensuite, votre ressenti ou vos expériences sont une valeur ajoutée qu’il faut proposer avec discernement. La reprise d’un article de fond peut se justifier dans ce sens, en citant les sources et en amenant sa propre expérience ; il ne s’agit pas de piquer le contenu ailleurs !

Enfin, placer une attaque sur la concurrence est un jeu très dangereux car nous ne lisons pas au premier degré un texte et nombre de lecteurs cherchent l’intentionnalité. Mieux vaut éviter de le faire lorsque vous vous lancez d’autant que vous êtes responsable légalement de vos publications (et commentaires).

Faire un blog pour ne pas l’alimenter

C’est un sujet sur lequel tout le monde est unanime. Il faut publier régulièrement pour faire un blog. A quelle fréquence ? Pourquoi d’ailleurs cette question de fréquence ? Je n’en sais rien cela dépend surtout de vous.

Si vous souhaitez bloguer tous les jours, vous avez certainement beaucoup de choses à dire, pensez quand même à rester pertinent au risque de perdre très vite vos lecteurs. C’est bien sûr envisageable de le faire lorsque vous collez à l’actu mais cela nécessite souvent un travail d’équipe.

Il n’y a pas de règle en matière de fréquence de publication autre que celle que vous vous fixez

De la même manière, acceptez en écrivant de manière frénétique de commettre des erreurs, des fautes d’orthographe, de vous planter sur la grammaire… à un certain point. N’est-ce pas décrédibilisant de voir des textes bourrés de fautes d’orthographe ?

Faire un blog pour parler au plus grand nombre

blog pour tout le mondeEuh non pourquoi ? Votre lectorat peut être une cible qui ne recherche pas que du pré-mâché. De la même manière, vous pouvez envisager de simplifier vos textes au maximum, en prenant le moins de figures de styles, de vocabulaire, réduire le plus possible la taille de vos phrases et vos articles mais est-ce que c’est ce qu’attendent vos lecteurs ? Pas si sûr.

Il s’agit donc d’avoir une visée plus hautement stratégique consistant à s’adresser en premier lieu à ses lecteurs 🙂

N’hésitez pas non plus à reprendre les sujets que vous avez déjà traité en avançant d’autres éléments.

De plus, songez à soulager les textes par du visuel. L’image, la vidéo si vous voulez sont vos amis et permettent une fluidité reposante qu’il est bon de prendre en compte. Aérez votre texte, c’est également mieux surtout si vous tapez dans les sujets techniques.

Vous êtes une entreprise ? Vous devez également comprendre que votre blog ne s’adresse pas à tout le monde. Utilisez-le pour vos clients.

Faire un blog pour son référencement

Non et si vous avez créé un blog pour cela, vous pouvez vous faire un sang d’encre. Si la construction judicieuse d’un blog peut aider le référencement naturel de votre site, c’est bien plus le travail d’un référenceur dont vous avez besoin.

Le SEO est un sujet très technique (pardon, de plus en plus technique) que le blog ne résout pas en lui-même. Alors certes, vous aurez en théorie plus de pages indexées, plus de trafic, mais si ce n’était qu’une question de trafic, on aurait déjà fait du blog le Saint-Grall.

Il y a plein de raisons de se concentrer d’abord sur la structure et la sémantique de votre site avant de faire un blog pour « rattraper le coup du référencement ». La démarche du blog est ainsi complémentaire tout au plus.

Pour conclure sur les blogs

En filigrane de ce billet, vous voyez bien qu’en fait il est encore de nombreuses raisons de bloguer. Toutefois, cela n’apparaît utile que si vous avez un ou des objectifs en tête (je ne parle pas des blogs d’agréments) ; organiser votre blog est également un gage de qualité. Songez que l’activité de blogging peut être particulièrement chronophage (plusieurs heures par semaine).

Lorsque vous rédigez un article, vous pouvez passer beaucoup de temps avant de le publier, de le partager. Seul l’entraînement peut vous permettre de gagner un peu de temps pour…certainement publier encore plus.

Songez également qu‘il est difficile de faire un blog si vous n’aimez pas rédiger, vous pouvez éventuellement déléguer ou sous-traiter (on s’aperçoit quand même que la sous-traitance dans des pays à bas coût par exemple handicape l’authenticité souhaitée au départ) mais faites-le dans tous les cas avec quelqu’un de motivé et de compétent.

A la rigueur, si vous vous sentez dans ce cas, optez plutôt pour des solutions collaboratives comme dans le cas suivant ou alors passez au moins par la case des professionnels s’il s’agit d’un blog d’entreprise.

[Total : 1    Moyenne : 4/5]
Votre consultant SEO
Xavier Deloffre, consultant et formateur en référencement naturel et payant.