Petite rétro sur le référencement Google en 2015 et les perspectives 2016

Le métier de référenceur implique un temps non négligeable, quotidien en fait, de veille sur les nouvelles techniques du métier. Très soumis aux changements constants, des petites évolutions aux plus grandes ci-dessous évoquées ont de fortes conséquences sur le positionnement ou la visibilité d’un site ; le professionnel du seo chine sur la toile toute information susceptible de faire changer avant tout son point de vue et de les noter…

Voici donc ma petite rétrospective pour l’année 2015 et mon ressenti pour 2016. Un ressenti n’engage à rien d’autre qu’une réflexion, axée d’ailleurs sur le moteur de recherche omniprésent qu’est Google entendons-nous bien 😉

Ce qui m’a particulièrement marqué en 2015 chez Google Search, le contenu (?!)

content is king en referencement naturel

Content is King

Bien sûr, la force du contenu est toujours plus présente sur le Web. Il ne s’agit pas tant de regarder à proprement parler la mise à jour de Panda en juillet pour se dire que c’est devenu aujourd’hui un impératif ; ça l’était déjà bien avant et il suffit de constater que des pages à contenu sont par la force des choses mieux indexées et positionnées sur le moteur de recherche. Cette mise à jour s’est faite sur plusieurs mois et c’est bien là le signe que cet élément est vital. Mais au fond, le contenu c’est quoi ?

Et bien avant tout une information utile à l’internaute qui vient sur votre page. La pertinence est donc essentielle, tout comme la qualité (rappelons-nous le changement de l’algo avec quality update en mai d’abord Phantom puis Phantom 2). Aujourd’hui et on peut s’engager à dire demain, misez sur ces trois mots : contenu (300 mots mini pour une fiche produit par exemple), pertinence (ma fiche produit si elle ne donne que des désignations techniques n’a pas d’intérêt) et qualité.

La qualité, c’est plusieurs choses également : un bon rédactionnel, une bonne notation, une légitimité à produire le contenu (un peu d’autorité!), de la hiérarchisation. C’est au fond quelque chose qui s’organise. Prenez donc le temps de transformer toutes ces notions en question avant de rédiger. Mais avec Quality Update, c’est aussi (tiens tiens) moins de pub, une bonne expérience utilisateur bien pensée, des pages 404… bref de la qualité dans le contenant.

Le référencement local contre les abus et pour le payant

pigeons de googleAvec My Business, une nouvelle perception du référencement est apparue. Pigeon en juin a aussi particulièrement boosté les requêtes locales légitimes de type « consultant seo lille » 😉 ou agence web paris. Une écrasante majorité des requêtes locales se voient ainsi proposées jusqu’à trois résultats (parfois moins) légitimés par une implantation locale (pour une ville de plus petite importance, un bourg proche fonctionne aussi).

A l’heure où on apprend que Google map connaitrait quelques petits déboires concurrentiels avec le système d’apple plans, cette évolution restera a minima une constante en 2016. Placer son lien sur les requêtes locales de plusieurs villes implique donc une nouvelle réflexion pour le référenceur qui avait l’habitude de « dupliquer » des pages par villes.

Là encore, le payant fait surface, reléguant assez loin plus bas dans les serps les liens bleus naturels malgré la réduction rapide du nombre de liens initialement proposés par Pigeon. Encore une justification de faire du search payant…

Le mobile-friendly, la nouvelle donne du web

mobile frindly pour le seo

Usage du smartphone intensif et scroll

Quantité importante de refontes ont eu lieu cette année, c’est une véritable offre que des dizaines d’agences et de webmasters ont su mettre en avant. La raison majeure fut la communication faite autour de l’affichage pour smartphones entre avril et mai 2015.

Google y est à mon sens pour beaucoup dans sa communication à étages (déroulé : faites du responsive, non plutôt de la version mobile, enfin le responsive ça va bien hein ?), merci Google. Alors oui c’est un élément important pour le positionnement d’un site, toutefois un poil moins encore que le(s) précédents si je devais vraiment faire une hiérarchie que je tais immédiatement. Cela dit, si concevoir un site non adapté aux différentes tailles d’écrans était une faute en 2015 (2014?) pour 2016, cela confine à la malveillance.

Que faut-il donc : avoir des pages évitant des technologies devenues obsolètes comme flash (si là Google n’a pas flingué définitivement le sujet, je ne comprends pas) ; avoir du lisible sans zoom sur les mobiles ; avoir un contenu adapté à l’écran sans avoir à faire défiler horizontalement ou agrandir (au passage, merci la poucette de nous aider à développer du contenu en scrollant) ; les éléments liens doivent être suffisamment espacés également pour nos gros doigts.

Plus récemment, l’app indexing et la possibilité de mettre en avant les applications sur Androïd et IOS a pris un tournant en faveur du SEO. Les liens profonds déjà proposés en 2014 sont en 2015 un facteur de référencement ; Google donne du coup de pouce à l’expérience sur smartphone !

Les petits à-côtés qui n’en sont pas

Oui alors pèle-mêle pas mal d’évolutions eurent lieu en 2015. Rayon contenu, jouer avec le Javascript et les CSS devient très important à mes yeux. Ce n’est pas à proprement une nouveauté, Google travaillait déjà fortement sur la question en 2014 mais ça se confirme en 2015 : ce sont des éléments de contenus lisibles par GoogleBot (enfin à peu près…) et cela va s’amplifier en 2016.

L’automatisation et surtout l’intelligence artificielle dans la compréhension des requêtes. Impact pour l’instant assez faible, l’intelligence artificielle dans le web sémantique, c’est un peu la démonstration que le sujet est extrêmement vaste, trop peut-être pour le moteur ; ce qui n’est pas pour me déplaire dans la mesure où nous avons là une des raisons de croire à la continuité du SEO.

L’incitation aux données structurées est un vaste sujet également, connexe en fait au précédent, mais qui est aujourd’hui un boost unanimement reconnu dans le petit monde SEO. Ici une réponse de John Mueller sur le sujet, prometteur d’évolutions :

Gardez donc à l’esprit que plus vous êtes lisibles, plus vous livrez de l’information exploitable par l’internaute mais aussi par le robot, plus vous bénéficiez de visibilité. Une constante qui fera la différence en 2016.

Prévoyez également, si possible surtout pour les sites à gros gabarits et aux belles ambitions, de concevoir de futurs sites avec le protocole SSL. La sécurité est un facteur de positionnement, Google essayant par tous les moyens de lutter contre le piratage.

Pour conclure, vous souhaiter une année 2016 pleine d’expérience et de réussite

bonne annee 2016Je profite de ce premier post annuel pour vous remercier de me lire ; je n’étais pas très assidu ces derniers temps et je ne trouverai pas des excuses professionnelles pour justifier l’abandon temporaire de ce blog. J’espère vous apporter modestement quelques éléments pour réfléchir et prendre des décisions sur votre stratégie.

Une chose paraît évidente, et c’est ainsi que je conclue cet article, le référencement naturel est un critère indispensable mais aujourd’hui complémentaire pour avoir une activité rémunératrice via le web. L’évolution du moteur de recherche Google tend vers plus de solutions payantes. Non évoqués dans cet article : les errements du knowledge graph, des avancées et des reculs sur les positions de Google ; tout cela concorde avec un impératif de rentabilité d’autant que le search n’est plus qu’une des activités de Alphabet.

Excellente année 2016 à vous !

[Total : 1    Moyenne : 5/5]
Votre consultant SEO
Xavier Deloffre, consultant et formateur en référencement naturel et payant.